Intervention de Marie-Lise PELTIER

Maître de conférences en didactique des mathématiques

Situations « phares » pour introduire des notions fondamentales en mathématiques à l’école primaire

Est-ce qu'on fait des mathématiques en manipulant ? Ou s'agit-il de manipuler pour mieux appréhender la situation de recherche et pour valider les procédures ? Quelle approche privilégier avec des élèves de l’école primaire, quelles conquêtes viser ?

Marie-Lise Peltier répond non à la première question et examine, avec les étudiants de Master 1 et les professeurs stagiaires, les conditions à réunir pour offrir aux élèves une réelle situation d’apprentissage en mathématiques. Mme Peltier a réaffirmé la place à donner à la résolution de problèmes, dans la démarche didactique, pour la construction de connaissances.

Témoignage Master 1

"En tant qu'étudiante en Master 1, la conférence de Mme Peltier m'a permis de comprendre aujourd'hui l'importance de la mise en place de situations phares en mathématiques. Merci à Mme Peltier de nous avoir présenté des situations concrètes, que l'on pourra mettre facilement en place lorsque l'on sera en poste. Elle nous a également donné des conseils très utiles dans le choix des variables didactiques. Personnellement, j'ai également pris conscience que les situations phares sont essentielles pour pallier les difficultés que peuvent rencontrer des élèves. "

Témoignage d'une PEA

Un grand merci à Mme Peltier pour avoir pris ce temps parmi nous, jeunes professeur(e)s des écoles.
Votre intervention illustrée d'exemples concrets nous a permis de bénéficier de pistes de mises en œuvres dans notre pratique au quotidien.
Aussi, nous avons mesuré l'importance de faire comprendre aux élèves l'intérêt de résoudre des problèmes mathématiques pour comprendre le fonctionnement d'une notion (par exemple la soustraction), et non pas seulement pour trouver un résultat.
Lors de notre rencontre, nous avons été mis en situation de recherche afin de se mettre à la place de nos élèves pour ainsi mieux comprendre les processus d'apprentissage et percevoir de manière plus concrète d'éventuelles difficultés auxquelles les enfants pourraient être confrontés.
Votre intervention a aussi questionné la posture d'enseignant et les pratiques courantes (étayage parfois trop présent, quelle place laisser à la vérification de l'enseignant?...) dans le but de proposer aux élèves des situations d'apprentissage sécurisantes tout en leur offrant des phases de recherche et d'autonomie conséquentes, nécessaires à la compréhension et l'appropriation des notions mathématiques. Pour pouvoir offrir ces éléments aux élèves, vous nous avez éclairés sur un élément clé de l'apprentissage: la situation de départ. Cette dernière doit être pensée pour être adaptée aux niveaux des élèves tout en étant propice à la problématisation.
Enfin, vous nous avez apporté une autre conception de la frise numérique en classe. Elle ne doit pas seulement aider les élèves à se repérer dans le comptage: elle doit être porteuse de sens, d'où l'importance de construire cette frise avec les élèves de sa classe.
Merci encore pour votre intervention.